ATELIER DE CONSERVATION

LES INSCRIPTIONS MURALES

La conservation des inscriptions ou des graffitis gravés sur les murs n’avait pas reçu jusqu’ici l’attention portée sur celle des bâtiments et des objets de la collection. Récemment, le directeur Chhay Visoth et une équipe d’étudiants de la faculté d’archéologie de l’Université royale des Beaux-Arts de Phnom Penh ont entamé un relevé systématique de ces inscriptions. L’objectif est de mieux comprendre les conditions de détention des prisonniers. On pense que les inscriptions trouvées jusqu’à présent ont été faites par des cadres et des détenus. Certains noms inscrits sur les murs correspondent aux noms d’aveux obtenus sous la torture, conservés dans les archives de Tuol Sleng.

Le relevé et le catalogage des graffitis a commencé dans le bâtiment A, le plus proche de l’entrée, au sud du site de Tuol Sleng. C’était un bâtiment utilisé pour les interrogatoires. Une équipe de chercheurs bénévoles l’a divisé en segments plus petits pour collecter les données. Au total, 137 inscriptions graphiques ont été répertoriées à la suite de cette première phase de recherche.

49 phrases rédigées en khmer
32 minuscules carrés cochés qui servaient à compter le nombre de jours
18 dates écrites en chiffres occidentaux
15 phrases rédigées en anglais
12 noms écrits en khmer
7 représentations graphiques
2 noms rédigés en anglais
2 dates écrites en chiffres khmers

La recherche se poursuit dans les autres bâtiments du musée, y compris les cellules où les prisonniers étaient détenus. On s’attend à ce que ces salles contiennent des données plus importantes et de meilleure qualité, en particulier des noms de victimes et des dernières pensées grattées sur les murs de leur cellule. Ces informations pourraient contribuer à approfondir notre compréhension des conditions de détention à S-21.

Pour plus d'informations: