A PROPOS DU MUSEE

NY SAMNANG, Responsible de l’équipe des Guides touristiques & Membre de l’équipe Exposition

Comment avez-vous commencé à travailler pour le Musée?

Le Musée du Génocide de Tuol Sleng est un site mémoriel historique sur la période des Khmers rouges. Ces derniers utilisèrent les locaux de cette ancienne école secondaire pour détenir, interroger, torturer et tuer beaucoup de gens. De nombreux visiteurs du monde entier visitent le Musée. J’ai des compétences liées au tourisme et j’aime apprendre l’histoire. Il est important de raconter les faits historiques de la période Khmer rouge pour que les gens comprennent les crimes qu’ils ont commis et pour empêcher que cette épreuve se reproduise ailleurs dans le monde.

Quelle est la partie de votre travail la plus difficile en tant que guide au Musée?

Le Musée du Génocide de Tuol Sleng est un endroit extrèmement éprouvant, aussi bien pour les visiteurs que pour le personnel. Ce n’est pas facile pour moi de travailler ici. Emotionnellement parlant, c’est dur de raconter l’histoire des crimes qui y ont eu lieu pendant l’ère des Khmers Rouges. Beaucoup de visiteurs se sentent tristes et choqués en entendant parler des cruautés qui y ont été perpétrés. Mais malgré cela, il est important pour moi de faire de mon mieux pour partager cette histoire avec les visiteurs, et en particulier avec la jeune génération.

Qu’est-ce qui vous plait dans ce que vous faites?

C’est un bon job que d‘être guide touristique. Je rencontre tous les jours beaucoup de nouvelles personnes provenant de nombreux pays différents. Je peux partager l’histoire au temps des Khmers rouges avec le reste du monde, mais aussi avant tout avec la jeune génération du Cambodge. De cette manière, nous acquérons davantage de compréhension sur la façon d’empêcher ces crimes de se reproduire.

Parlez-nous de l’une de vos expériences favorites au Musée.

Je rencontre beaucoup de visiteurs chaque jour. Je donne beaucoup d’informations, et ils posent beaucoup de questions. Je dialogue de manière très amicale avec eux. Je fais de mon mieux pour expliquer l’histoire du temps des Khmers rouges, et ils partagent aussi leurs idées avec moi. Ils me disent souvent qu’ils m’admirent pour le fait que je travaille ici et partage l’histoire des Khmers Rouges. Ils m’admirent parce que, même si c’est un lieu plein de tristesse, d’émotion et de stress, c’est un lieu commémoratif important pour que les gens apprennent et se souviennent.

Pour plus d'informations: